Des présidentiables, la tête dans les nuages…

Exercice obligé pour les Hommes politiques, les vœux pour la nouvelle année concentrent de nombreux atouts. Que ce soit pour définir le ton de l’année, ou présenter aux concitoyens les thématiques qui lui tiennent à cœur, le politicien joue de plus en plus avec l’espace offert par le web, et les possibilités liées au numérique.

Cette année 2012 n’a pas fait défaut, et c’est via le prisme des présidentiables que nous pouvons tirer notre analyse.

La date de diffusion des vœux

Pour certains présidentiables (ou chercheurs de signature, appelez les comme vous le voudrez), la date de diffusion des vœux est à regarder de plus près.

La première à avoir diffuser ses vœux pour 2012 fut Corinne LEPAGE (candidate de Cap21). Ce n’est pas le 31 décembre au matin, ni le 30 décembre, mais bien le 29 décembre 2011 que Corinne LEPAGE a diffusé sur sa chaîne Dailymotion ses vœux les plus sincères. Puis vint Nicolas DUPONT-AIGNAN (candidat de Debout La République), qui le 30 décembre 2011 nous présenta sa vision de la France pour 2012 : une France « libre et rassemblée ».

Faisant office de « petits » candidats, cette avancée calendaire avait sûrement pour but de les aider à gagner une couverture médiatique qu’ils n’auraient pas eu lors d’une période plus classique. Ainsi le 03/01/12 au matin, Corinne LEPAGE en est à environ 5200 vues (soit dix fois plus qu’en 2011) et un peu moins de 6500 pour Nicolas DUPONT-AIGNAN. A titre de comparaison, les ténors en sont à des chiffres bien plus élevés : 28 000 vues pour Eva JOLY ;  31 000 pour François BAYROU ; 34 000 pour Marine LE PEN ; et 84 000 pour François HOLLANDE.

Les messages des ténors

Parmi les quatre ténors cités précédemment, l’idée m’est venue de créer un nuage de tags de leurs vœux, afin d’analyser si certains mots ressortaient de leurs discours. Vous trouverez donc ainsi sur fonds rose (PS), vert (EELV), orange (MoDem) et bleu marine (FN) les nuages de leur allocution.

Pour François HOLLANDE, la nouvelle « année » qui se profile « autour » de « nous », est souhaitée comme un « redressement » de la « France », et une occasion de faire des « choix » pour notre « République ».

Pour Eva JOLY, c’est avant tout une « France » « juste » qu’elle « nous » « souhaite ». Une « France » faisant partie intégrante de « l’Europe ».

Pour François BAYROU, la vision qui en ressort est une vision de 2012 dans le sens de l’action. Les mots « dire », « faire », « pour », « faut » trustant les premières places. Cette analyse pourrait être liée à son choix de ne pas s’étendre sur la « sombre » année 2011, comme il l’a précisé dans sa vidéo.

Quant à Marine LE PEN, malgré des « circonstances un peu particulières » l’ayant empêché d’être filmée, ses vœux furent les plus longs des quatre Hommes présentés. Alors qu’ils durent 2’28 min pour François BAYROU, 3’35 pour Eva JOLY, 4’23 pour François HOLLANDE, la candidate du FN atteint les 5’41 min. Il est ainsi difficile de trouver un axe de communication chez Marine LE PEN, même si une présence forte de « ceux » et de « beaucoup » se dégage « pour » la « France ».

Image à la une de maite valcke (Hello) (cc by-nc-nd).

Publié par

c_farrugia

Passionné par tout ce qu'Internet peut apporter aux institutions publiques et citoyens. Consultant secteur public chez @LeckoFR.

2 réflexions au sujet de « Des présidentiables, la tête dans les nuages… »

  1. Et pour le candidat président…? ce serait intéressant de suivre la même démarche mais avec le nombre de voeux qu’il va effectuer en un mois…

  2. Ce serait une bonne idée ! Pour le candidat président, je te conseille l’analyse sortie aujourd’hui par Datapublica (http://www.data-publica.com/content/2012/01/les-discours-2011-du-president-sarkozy-en-un-tagcloud/). Ils ont analysé les discours de l’année 2011 de Nicolas Sarkozy.

    Ils ont enlevé les pronoms personnels… personnellement je voulais avoir une visibilité sur le « Je » « Nous » « Vous » et la proportion d’utilisation !

Laisser votre commentaire !