La carte de France des villes sous vidéosurveillance

D’après le ministère de l’intérieur, le nombre de communes équipées d’un dispositif de vidéosurveillance en 2012 a plus que quadruplé depuis 2006. Quelles sont donc ces villes françaises qui disposent de caméras ? Où sont-elles situées géographiquement ?

Les chiffres avancés par le ministère de l’intérieur ont été diffusés début juillet. Ils visaient à répondre à une question écrite d’un député UMP [1] qui souhaitait une mise à jour de ceux de 2006 [2]. Il s’avère que les données fournies pour 2012 sont assez différentes de celles d’il y a six ans.

Les petites communes de plus en plus enclins à la vidéosurveillance

En effet, on constate en 2012 que les caméras de surveillance touchent maintenant de manière beaucoup plus significative les zones rurales (sous contrôle de la gendarmerie) que les zones urbaines (sous contrôle majoritaire de la police).

 

La carte de France des communes disposant d’un système de vidéoprotection

Dans un monde idéal, les données diffusées au Journal Officiel auraient pu être partagées dans une version facilement exploitable et réutilisable. Ces données contiennent d’ailleurs des doublons (les villes de Castanet-Tolosan, Castelginest, Denain, etc. poke @Etalab), des oublis (Ex. : ma ville de naissance Agen [3]) et des erreurs (on y apprend que La Défense est une commune). Elles ont été aspirées par Julien Kirch pour le compte d’un article de la Gazette des communes. Je l’en remercie donc et vous livre la cartographie de la table de données. Les points bleus correspondent aux zones de vidéosurveillance gérées par la police, les points verts à celles de la gendarmerie.

On constate que seuls 4 départements ne disposent pas encore de système de vidéoprotection : le Gers, la Creuse, la Mayenne et Mayotte.

Ce qu’il manque pour en faire un très bon jeu de données

Au-delà de l’analyse que je laisse aux journalistes, le datavore que je suis aurait été plus heureux si les données fournies :

  • étaient complètes et sans doublon ;
  • intégraient le nombre de caméras par ville ;
  • indiquaient clairement le positionnement géographique des caméras dans chacune des communes.

Le couplage avec d’autres jeux de données aurait également alors été intéressant… quid du parti politique qui a mis en place ce système (un début d’initiative pour 60 villes) ? Quid du nombre de caméras par habitant sur toute la France ? Malheureusement, nous en sommes encore au stade primaire de l’open data. Aujourd’hui, nous aspirons les (macro) données (erronées) !

PS : Merci également à Sabine Blanc qui a dévoilé la création de ce jeu de données sur Twitter. Surtout que ce jeu de données a été créé pour un article dans la Gazette des communes accessible uniquement aux abonnés.

Sources :

[1] Cf. la question du député UMP de Haute-Garonne disponible sur le site de l’Assemblée Nationale

[2] Cf. la question écrite faisant référence au recensement de 2006

[3] Voici la présentation des 26 caméras d’Agen

Pour aller plus loin :

Le lobby caché des caméras article d’Owni de février 2012 (lien).

Vidéo-surveillance ou vidéo-protection ? chez Le Muscadier, Paris, 2012, 128 pages, 9,90 euros.

 Image à la une de andi808 (cc by-nc-nd 2.0).

Publié par

c_farrugia

Passionné par tout ce qu'Internet peut apporter aux institutions publiques et citoyens. Consultant secteur public chez @LeckoFR.

6 réflexions au sujet de « La carte de France des villes sous vidéosurveillance »

      1. C’est dit par mr le maire pendent les vœux, confirmé par un conseiller. Mais je peux vous informer après installation avec des photos – le nombre des cameras sera définitive – si vous voulez et vous pouvez mettre à jour après. Ça peut prendre quelques mois sans doute.

        Si vous ne pouvez trouver sur le net, ça dit quelque chose sur l’info publique sur les cameras ou sur les projets de mr le maire. Peut être les deux 🙂

Laisser votre commentaire !