Simple et efficace, voici le nouveau site web du BEA #avgeek

Le BEA (Bureau d’Enquêtes et d’Analyses) joue un rôle majeur dans le secteur de l’aviation civile internationale. Ses enquêteurs ont pour mission de collecter, comprendre et analyser les causes des incidents et accidents aériens. Pour la refonte de son site web, j’ai accompagné le BEA dans la réponse aux problématiques qu’il rencontrait : une richesse documentaire à valoriser, un métier à expliquer.

Un cadre générique pour des données hétérogènes

Le premier enjeu pour le BEA était de mettre en valeur les productions de ses enquêteurs. Ces derniers sont sollicités dès lors qu’un incident ou un accident :

    • se produit en France ;
    • concerne un constructeur (ou concepteur) Français (Ex. : Airbus) ;
    • concerne un exploitant Français (Ex. : Air France).

Avec un secteur aéronautique aussi développé que le notre, le BEA est donc amené à produire de nombreuses enquêtes. Pour répondre au volume, des gabarits de page cohérents et normés ont été créés, avec un accès rapide au téléchargement de l’enquête. Pour autant, chaque enquête est unique. Un système d’onglets permet de donner plus à voir pour les enquêtes les plus médiatisées (Ex. : photos, communiqués de presse). Un système de pictogrammes illustre la catégorie de chaque aéronef. Enfin, une carte géolocalise chaque occurrence.

Visibilité des onglets, boutons d'abonnement, cartographie, etc.

Vulgariser un secteur et un métier complexe

Le rôle du BEA n’est pas clair aux yeux du grand public. Souvent attendu comme le messie qui pourra indiquer qui est responsable, le BEA n’a pas à le faire. Son rôle s’arrête à comprendre les causes. Cela permet d’une part d’améliorer la sécurité, d’autre part d’aider les juges à déterminer les responsables. Dès la première visite, on est forcés de voir des libellés ou encarts explicitant cela.

De plus, pour assurer une qualité dans leur travail, les enquêteurs du BEA ne sont pas contraints par le temps. Avec le nouveau site web, il est maintenant possible de connaître l’état d’avancement de l’enquête et de s’abonner aux nouvelles publications.

Enfin chaque conférence de presse importante a maintenant sa place sur une chaîne Youtube. C’est un moyen de plus pour donner à voir sur le travail effectué par le BEA.

Les bases pour mieux faire

Chaque refonte de site web est contrainte par ses délais, ses budgets, ses priorités. Je regrette donc qu’il n’y ait pas eu d’infographie pour expliquer et vulgariser certaines choses. L’arborescence pourrait également être revue pour être plus directe et percutante. Enfin, la communauté #avgeek n’aura pas (encore) la joie de suivre les actualités du BEA sur Twitter. L’instantanéité d’un tel média peut faire peur, mais il permet d’occuper l’espace en tant que diffuseur d’informations officielles !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez sûrement…

Crédits : assistance à maîtrise d’ouvrage par Lecko, développement par le Groupe Scala. Image à la une de aerialcamera (cc by-nc-nd 2.0).

Publié par

c_farrugia

Passionné par tout ce qu'Internet peut apporter aux institutions publiques et citoyens. Consultant secteur public chez @LeckoFR.

Laisser votre commentaire !