Chiffres avancés par Barack OBAMA lors de son Sate of Union 2012

Obama2012 influe-t-il sur la campagne web des présidentielles françaises ?

On a souvent parlé des moyens numériques mis en œuvre par Barack OBAMA pour sa campagne 2008. Mais du fait du calendrier, très peu sur ceux utilisés pour sa campagne de 2012. Avec l’élection présidentielle qui approche en France, c’est un lot de nouveaux outils et nouvelles pratiques qui pourraient être catalysées dans la web politique française. Intéressons-nous à savoir s’il y a déjà des similitudes avec les outils d’OBAMA2012.

L’outil Tumblr

Tumblr est une plate-forme de microblogging permettant de poster différentes ressources (liens, images, textes, sons) sur son tumblelog (l’équivalent du mur Facebook, ou de la timeline sous Twitter). A l’instar de Twitter vous pouvez « rebloguer » des ressources et suivre d’autres personnes [1].

Le 26 septembre, en pleine primaire socialiste, c’est Martine AUBRY qui a été la première Homme politique française à lancer son Tumblr. Quel en était le but ? Diffuser une raison par jour vous convainquant de voter pour elle. L’équipe web de François HOLLANDE a fait de même le 23 décembre 2011, mais dans un tout autre objectif : suivre l’envers du décor de sa web-campagne. Ce choix peut se révéler judicieux, tant on sait que généralement seuls les technophiles disposent d’un Tumblr. Mais une chose est à relever, c’est qu’entre les deux dates de sortie, il y a eu la sortie du compte Tumblr de Barack Obama le 24 octobre 2011.

Si on s’intéresse à son utilisation outre-Atlantique par les équipes de Barack OBAMA, les objectifs affichés étaient clairement différents. Ses équipes misaient sur la collaboration et non sur l’information descendante. Ainsi, le premier message posté invitait les internautes à soumettre les initiatives réalisées à leur échelle locale. L’idée étant de partager les bonnes pratiques tout en assurant une motivation des troupes dans la dynamique présidentielle.

La pratique du fact-checking

Le fact-checking consiste à vérifier les dires des responsables politiques. L’idée étant de vérifier aussi bien les faits énoncés que les chiffres. En France, beaucoup de médias s’y sont lancés, tels Rue89, Libération, le JDD, le Nouvel Obs, ou Le Monde. Mais pour l’instant aucun parti politique n’a mis en avant une plate-forme dédiée à la vérification des chiffres des opposants. Il y a bien les jeunes UMP, qui ont lancé l’Observatoire des Mensonges de la Gauche (OMG) mais c’est tout. Le PS, mettant très peu en avant sa page Désintox. Aux Etats-Unis, l’équipe web de Barack OBAMA est en train de se mettre en ordre de marche pour les présidentielles de 2012 (via leur site AttackWatch.com) afin que les sympathisants leur fassent remonter toute attaque républicaine sur le bilan du président sortant. Ils voient en cet aspect participatif une aide à identifier les arguments, pour mieux les décortiquer et enfin les annihiler lorsqu’ils sont infondés. Je pense que cette pratique s’intensifiera en France pour proposer

La pratique de la twittinterview

Twitter est un service de microblogging sur lequel vous pouvez poster du texte composé de 140 caractères maximum. Son adoption par les politiques est de plus en plus répandue en France. Mais les présidentielles ont apporté un vent de nouveauté avec les « twittinterview ». Il s’agit à tous les citoyens disposant d’un compte twitter d’interviewer un candidat via ce service, dans lequel la spontanéité est de rigueur. François BAYROU en est un fervent adepte, avec pas moins de trois twittinterview depuis mars 2011 [2]. Une nouvelle session pourrait avoir lieu en février 2012 d’après Mathieu LAMARRE, son responsable web. Barack OBAMA l’a lui-même expérimenté, et ce dans le poste de président, en juillet dernier, mais François BAYROU semble ainsi être en avance sur cette pratique là.

 La vidéo augmentée

Hier, c’est encore le président Barack OBAMA qui a pu donner des idées aux équipes de campagne françaises. Lors de la mise en ligne sur Youtube de son discours de l’état de l’Union, qui constitue une présentation annuelle de sa politique dans les années à venir, la vidéo avait subi une cure de réalité augmentée. En effet, sa vidéo a été enrichie de textes, de photos et de graphiques pour étayer son discours. Ce procédé fut déjà utilisé en 2011, mais n’avait pas traversé l’Atlantique ! Espérons que 2012 soit plus fructueux !

Pour aller plus loin : Obama, un modèle (celui de 2008) déjà dépassé ?

Images twitter de rikulu (cc by-nc-nd 2.0). Notes : [1] Définition Twitter de Tumblr [2] Retranscriptions des twittinterview de mars, juin, et décembre 2011 de François BAYROU.

Publié par

c_farrugia

Passionné par tout ce qu'Internet peut apporter aux institutions publiques et citoyens. Consultant secteur public chez @LeckoFR.

Une réflexion au sujet de « Obama2012 influe-t-il sur la campagne web des présidentielles françaises ? »

Laisser votre commentaire !